Zakia Kazi Aoul – Enseignante-chercheure à l’ISEP

KAZIZakia

Qui ? Zakia Kazi Aoul

Mission ? Enseignante-chercheure et responsable du parcours « Architecte des systèmes d’information » à l’ ISEP.

La Phrase :  » Etre ingénieure dans le numérique pour une femme est plus un atout qu’un frein car tout ce qui est rare est unique ! »

Quel est votre parcours ? 

Ayant obtenu mon diplôme d’ingénieur en Algérie, j’ai poursuivi mes études en France en obtenant un doctorat en informatique à Telecom ParisTech. Après un rapide passage dans l’industrie, j’ai effectué un post doc à Telecom Sud Paris. Depuis janvier 2009, Je suis enseignant chercheur à l’ISEP. J’y enseigne en cycle ingénieur et je suis responsable d’un des parcours les plus demandé : le parcours architecte des systèmes d’information.

Etre une femme a-t-il à un moment constitué un frein dans votre choix professionnel ?

Pas vraiment. En Algérie, il y a autant de femmes que d’hommes en Informatique, du moins dans le milieu universitaire. En France, dans le milieu de la recherche, le pourcentage de femmes n’est pas négligeable. Etre une femme a même joué en ma faveur parfois…discrimination positive.

Avez-vous subi le poids des stéréotypes ? 

Subir le poids des stéréotypes est un bien grand mot. Mais il est vrai que ça surprend toujours les gens quand je leur dis  » je suis enseignant chercheur dans une école d’ingénieur », encore plus quand je leur dis que je suis dans l’informatique. C’est toujours amusant de lire ces réactions dans les yeux des personnes qui me demandent ce que je fais dans la vie. Au final, je ne pense pas être victime de ces stéréotypes car j’ai la chance de travailler au sein d’une équipe d’enseignants chercheurs 100% mixte dans un environnement technique.

Que diriez-vous à une jeune fille pour qui ingénieur et numérique sont deux secteurs d’hommes ? 

Je leur dis que statistiquement, elles n’ont pas tort : il y a plus d’hommes que de femmes dans l’IT.

Par contre, à compétences égales, un recruteur s’en fiche que le candidat soit une candidate. A noter qu’être ingénieur dans le numérique pour une femme est plus un atout qu’un frein car tout ce qui est rare est unique ! Nous avons une façon différente d’aborder les problèmes et de les résoudre, et cette spécificité peut faire la différence au sein d’une équipe d’ingénieur composée d’hommes et de femmes.