Soazig Barthélemy – Fondatrice et Directrice de Empow’Her

 

Qui ? Soazig Barthélemy

Mission ? Fondatrice et Directrice de Empow’Her

La phrase : « À Empow’Her, nous pensons que l’entrepreneuriat est un vrai levier pour l’émancipation économique et sociale des femmes . »

 

Soazig Barthélémy, vous êtes fondatrice et directrice de Empow’Her et vous faites partie des « 30 under 30 » entrepreneurs sociaux de Forbes de cette année, pouvez-vous nous dire quel est votre parcours ?

Plus jeune, je ne m’imaginais pas du tout entrepreneure. Mon ambition était de contribuer à créer un monde plus juste et équitable et je pensais me tourner vers la diplomatie ou l’humanitaire. C’est en commençant mes études à l’ESCP Europe que je découvre le monde de l’entrepreneuriat social qui révolutionne le monde des ONG et permet de faire du business avec une mission sociale.

Pendant mon master, passionnée par les questions de développement et d’empowerment des femmes, je décide de me confronter à la réalité du terrain en montant un projet de tour du monde avec quelques amis pour aller à la rencontre de femmes micro-entrepreneures. Ces six mois passés entre le Burkina Faso, le Sénégal, le Cambodge et le Pérou ont été un déclic : les femmes que nous avons rencontrées avaient un immense potentiel de création de richesses, mais il restait inexploité. C’est ce constat qui m’a poussée à créer Empow’Her en rentrant en France et à mettre en place des actions pour renforcer le potentiel entrepreneurial des femmes dans le monde.

Avec cette activité qui me tenait à cœur, je suis devenue entrepreneure progressivement : le projet étudiant est devenu une association que je gérais parallèlement à mon emploi, et enfin, en septembre 2015, mon métier à part entière.

 

Empow’Her agit pour l’empowerment des femmes, selon quelles actions et quels axes ? Quelle est votre dernière mission Empow’Her ?

À Empow’Her, nous pensons que l’entrepreneuriat est un vrai levier pour l’émancipation économique et sociale des femmes : être entrepreneure, c’est un moyen d’accéder à l’indépendance et de créer un changement durable, pour soi-même et pour la société. Mais il y a encore beaucoup de barrières pour les femmes qui veulent se lancer, partout dans le monde. Pour surmonter ces obstacles, nous leur proposons des programmes de formations, de renforcement du leadership et de développement de réseau, afin qu’elles puissent montrer tout leur potentiel. Depuis la création de Empow’Her, nous avons accompagné plus de 650 femmes dans le développement de leur business en Asie, en Afrique et en Amérique du Sud.

Notre dernière mission a débuté au Myanmar, en avril 2016. En partenariat avec une ONG locale, nous formons et accompagnons une vingtaine de femmes exerçant pour la plupart dans le domaine de l’industrie.

 

Parallèlement, nous travaillons à déployer notre modèle et nos activités dans plus de pays et à proposer toujours plus de services pour les femmes entrepreneures, en développant un réseau de « hubs » (des centres de formation et d’incubation pour femmes entrepreneures) : après un an de travail, le premier va voir le jour en Côte d’Ivoire d’ici quelques semaines !

 

Vous avez aussi décidé de sensibiliser les jeunes aux questions de l’égalité femmes-hommes, cette initiative a été lancée début février pouvez-vous la présenter ?  

En se penchant sur les questions d’égalité femmes-hommes, nous avons vite vu que cette thématique était assez peu investie par les jeunes en France. Et pourtant, nous sommes persuadé-e-s qu’ils ont une très grande marge de manœuvre pour faire bouger les choses ! C’est dans cette optique que nous avons créé le programme Jeunes Ambassadeur-ice-s pour l’Égalité : afin qu’ils se rassemblent et puissent faire entendre leur voix. Concrètement, il s’agit d’un programme de sensibilisation sur 12 mois qui permet à des jeunes entre 18 et 30 ans de bénéficier d’un parcours de formations, d’ateliers et d’un accompagnement pour devenir des acteur-ice-s de la sensibilisation auprès d’autres jeunes. Ils interviennent notamment dans des établissements scolaires (collèges et lycées), des associations ou lors de manifestations publiques (festivals, forums etc.). À l’occasion de la Journée Internationale des Droits des Femmes, ils ont d’ailleurs écrit un manifeste pour l’égalité femmes-hommes, adressé aux candidat-e-s à l’élection présidentielle, afin de partager avec eux leur vision de l’égalité et leurs idées pour faire avancer les choses.