Pauline Bardonnet – Etudiante en génie industriel aux Arts et Métiers de ParisTech

 

Qui ? Pauline Bardonnet

Missions ? Etudiante Arts & Métiers ParisTech

La Phrase ? « Avoir un père ingénieur en maîtrise d’oeuvre et un frère qui l’est devenu en génie industriel par la suite sont des facteurs déterminants. »

 

Pourriez-vous vous présenter et décrire votre parcours ?

Je m’appelle Pauline Bardonnet, j’ai 21 ans. Ma passion pour les sciences du vivant m’a menée vers un bac SVT qui a naturellement débouché sur un DUT Génie Biologique Option Industrie Agroalimentaire et Biologique. Cette formation se divise en deux axes majeurs : les sciences du vivant (Biologie cellulaire, végétale, animale, génétique…) et génie industriel (gestion de flux, étude des procédés agroalimentaires…). Fortement intéressée par cette deuxième partie, je me suis orientée vers un diplôme d’ingénieur en génie industriel aux Arts et Métiers de Paris. J’ai commencé ma formation en septembre 2016 après avoir passé le concours Ingénieurs 2000 (CFA gérant la formation) et j’ai intégré l’entreprise Novo Nordisk à Chartres en apprentissage.

D’où est née votre envie de faire de l’ingénierie ?

Avoir un père ingénieur en maîtrise d’oeuvre et un frère qui l’est devenu en génie industriel par la suite sont des facteurs déterminants. Par ailleurs, j’ai toujours eu besoin d’être challengée mentalement et le métier d’ingénieur répond parfaitement à ce besoin.

Pensez-vous que votre parcours aurait été plus facile si vous étiez un homme ?

Non. J’ai commencé par évoluer dans un milieu majoritairement féminin (la biologie), je n’ai donc eu aucun souci à ce niveau. En ce qui concerne l’école d’ingénieur, lors du recrutement nous sommes tous traités de la même manière et une fois à l’école il n’y a pas de barrière hommes/femmes, nous sommes tous apprentis ingénieurs Arts et Métiers sur un pied d’égalité. J’ai également la chance de réaliser mon apprentissage dans l’industrie pharmaceutique où la parité homme/femmes est respectée.

Vous considérez-vous comme féministe ?

Dans ce monde je considère deux catégories de personnes :

– celles qui considèrent chaque être humain comme l’égal de tous les autres

– et celles dont l’état d’esprit est resté bloqué au Moyen-Age.

Je considère que le débat est de savoir si nous éduquons correctement nos enfants afin que l’égalité hommes / femmes soit une évidence et non une contrainte (exemple: quotas dans les entreprises).

Partant de cet état d’esprit, je conclurai par dire que non, je ne suis pas féministe. Je suis une femme qui estime avoir trouvé sa place dans la société et sait quoi faire pour la défendre contre des idées d’un autre temps.