Olympe – Collectif étudiant de emlyon Business School

Qui ? Collectif Olympe

Mission ? Collectif de promotion de l’égalité hommes-femmes et de lutte contre le sexisme à emlyon business school

La Phrase : « Les membres Olympe sont tous et toutes engagé(e)s pour l’égalité hommes-femmes et défendent ces valeurs dans leur vie personnelle, étudiante et professionnelle. »

 

Pouvez-vous nous expliquer plus précisément ce qui vous a poussé à créer une telle initiative au sein de votre école et qui en est à l’origine ? 

C’est un projet assez récent, réfléchi par une quinzaine d’étudiants et d’étudiantes début 2017. A sa création en avril 2017, c’est un collectif féministe mixte : il deviendra un collectif de promotion de l’égalité hommes-femmes et de lutte contre le sexisme en décembre 2017 et réunit aujourd’hui plus de 50 étudiant(e)s et 12 professeur(e)s.

L’origine du projet part de deux constats :

  • Le sexisme et la discrimination liée au genre existent en école de commerce :

Bien que la mixité des promotions d’étudiants ne soit pas à remettre en cause, les écoles de commerce, dont emlyon business school fait partie, reproduisent les codes sociaux d’une micro-société et donc le sexisme et la stigmatisation liée au genre y est présente : dans les soirées étudiantes, dans les « traditions » de certains groupes, dans les communications associatives, dans les remarques d’étudiant(e)s, de recruteurs, de professeurs parfois…

  • La discrimination et le sexisme dans le monde professionnel ne sont plus à démontrer pourtant les étudiants n’y sont que peu sensibilisés et préparés.

Dans le monde du travail, l’écart de salaires mensuels nets entre les hommes et les femmes en France est de 19%. Pour les jeunes diplômés, la Conférence des Grandes Ecoles annonce près de 10% de moins pour les femmes par rapport à leurs homologues masculins, et ce, tous secteurs confondus dès le premier poste. Les hommes quant à eux ne peuvent prétendre aux mêmes droits parentaux.

Les étudiant(e)s ne sont que très rarement sensibilisé(e)s à ces aspects de la vie professionnelle. Or ils sont les managers et recruteurs de demain, la notion de respect de l’égalité homme-femme devrait faire partie intégrante des notions managériales de base. Être un manager responsable c’est aussi savoir manager la mixité et comprendre les enjeux de celle-ci, pour les personnes et les organisations, afin d’enfin faire bouger les choses.

Nous avons vu que c’est un projet ouvert autant à l’administration et aux professeurs qu’aux étudiants, comment vous organisez-vous pour mener une action commune ?

L’ouverture du collectif aux professeur(e)s est assez récente et a été mise en place en mars 2018, le collectif s’ouvrira bientôt totalement aux membres de l’administration bien que nous travaillions déjà avec cette dernière.

Il nous est paru évident que le collectif se devait d’être 100% inclusif et ouvrir ses portes à la globalité de l’écosystème emlyon business school afin d’avoir des pistes de réflexion et un impact plus large. Il nous semble qu’un travail en amont est crucial ; il faut éduquer les étudiants avant qu’ils ne deviennent des salariés, cadres, employeurs et pour cela les professeurs sont un appui considérable et des relais importants auprès des étudiants.

A l’heure actuelle 12 professeur(e)s nous ont officiellement rejoints, nous travaillons avec eux autour de projets fixes afin de mieux pouvoir nous coordonner à travers des sessions de brainstorming ou des travaux de recherche. Les professeur(e)s en tant que membres du collectif ont bien entendu accès à toutes nos discussions « Olympe étudiants » et peuvent ainsi réagir et débattre avec nous.

Durant l’année 2018/2019 des coordinateurs « professeurs » et « administration » seront élus afin de faciliter la coopération des différents groupes.

Durant l’été 2018, une affaire a éclaté au grand jour au sein de emlyon business school : des étudiants accusés de sexisme auraient répertorié des étudiants selon différents critères comme l’apparence physique ou la situation économique, que pensez-vous de ces agissements et de ce qu’ils peuvent traduire ?

Le collectif Olympe condamne bien-sûr fermement les agissements des étudiants et étudiantes ayant participé à ces notations et a œuvré toute cette année conjointement avec emlyon business school et le conseil de corporation à la sensibilisation des étudiant(e)s au sexisme à l’école afin que des « traditions » telles que celles-ci ne soient pas renouvelées.

Comme expliqué plus haut, emlyon business school est une micro-société, nous pensons que ces attitudes ne révèlent pas plus d’une volonté de nuire qu’une reproduction de codes sociaux à travers des « traditions » étudiantes et un sentiment d’appartenance fort. De nombreux et nombreuses élèves choqué(e)s par ces agissements à l’époque n’ont d’ailleurs pas réagi, ni dénoncé, voyant cela comme participant à une « ambiance de promotion ». Beaucoup nous ont contactés ensuite pour s’excuser de n’avoir rien fait.

Un micro-trottoir a d’ailleurs été réalisé par une chaîne de télévision demandant aux passants ce qu’ils pensaient de ces agissements : la plupart ne les condamnaient pas. Comment voulez-vous alors que des comportements soient abandonnés quand ils sont encore vus comme normaux ou humoristiques par une partie de la société ?

Heureusement la promotion actuelle n’a pas reconduit cette tradition !

Vous dites « sensibiliser les managers de demain à la mixité », quelles actions concrètes permettent de mener à bien cette mission et comptez-vous prolonger votre engagement dans le temps lorsque vous serez à votre tour des professionnels ?

Nos actions sont diverses et orientées vers le monde professionnel et étudiant principalement. Nos missions principales sont de sensibiliser, d’informer, de favoriser l’empowerment des étudiant(e)s et d’engager une réflexion sur ces sujets.

Pour ce faire, nous collaborons avec l’administration et le Career Center afin de pouvoir proposer, à terme, des séminaires/cours portant sur la mixité en entreprise, des ateliers de négociation salariale mais aussi souligner les best-pratices à mettre en place à emlyon business school.

Nous collaborons avec des organisations professionnelles afin de proposer des événements orientés autour de la question du genre en entreprise. Nous avons par exemple organisé un événement avec le club emlyon business school au féminin lors duquel 7 diplômées sont venues partager leur parcours et leur vision du monde du travail.

Le collectif travaille aussi à la sensibilisation au sexisme à l’école et dans la vie quotidienne, nous avons par exemple proposé un quizz public dans la cafétéria sur le harcèlement, les agressions et la drague, mais aussi un atelier design thinking pour repenser l’égalité et apprendre à mieux amener nos propos.

Depuis peu, un groupe Facebook « Les débats d’Olympe » est ouvert à chaque étudiant emlyon business school en faisant la demande afin de pouvoir échanger plus facilement sur ces sujets avec d’autres étudiants et les membres du collectif. Il est à noter que chacune de nos actions sont ouvertes aux hommes et aux femmes.

En interne, nous échangeons ponctuellement avec d’autres collectifs ou organisations professionnelles afin d’identifier les best-pratices et les idées transposables à emlyon business school.

Les membres Olympe sont tous et toutes engagé(e)s pour l’égalité hommes-femmes et défendent ces valeurs dans leur vie personnelle, étudiante et professionnelle. Bien que la plupart d’entre eux ne se destinent pas à une carrière de Management de la diversité ou RSE, ils ont tous à cœur de promouvoir la mixité en entreprise à travers des réseaux internes ou externes dédiés mais surtout de trouver une entreprise en accord avec leurs valeurs. Certains d’entre eux souhaitent d’ailleurs continuer à sensibiliser les étudiants à travers des systèmes de mentorat ou de retour d’expérience.

« A titre personnel, je me destine à une carrière dans les Ressources Humaines et la RSE, domaine dans lequel la mixité est un point important que je souhaite continuer à mettre en avant auprès de ma hiérarchie mais aussi en continuant ensuite à sensibiliser les étudiants à ces thématiques. J’ai d’ores et déjà l’occasion, en stage, de mettre en avant mes convictions »

Charlène Benguigui