Marion Langlois – Etudiante à l’ISEP

 Qui ? Marion Langlois

Missions ? Etudiante en deuxième année de cycle ingénieur de l’ISEP spécialisée dans les systèmes embarqués

La Phrase ? « Je ne dirais pas que le milieu est sexiste car les hommes ne sont pas contre la présence de femmes dans les métiers de l’ingénieur. »

 

 

Pourriez-vous vous présenter et décrire votre parcours ?
Je m’appelle Marion LANGLOIS et j’ai 21 ans. J’ai toujours été intéressée par les sciences. C’est donc sans grande hésitation que j’ai décidé de faire un BAC S que j’ai obtenu avec mention assez bien. Après mon BAC, je me suis orientée vers une école d’ingénieur que j’ai choisi de faire en post-bac. J’ai intégré, sur concours, le cycle préparatoire associé de l’ISEP en 2014. Actuellement j’y étudie encore ; je suis en deuxième année de cycle ingénieur de l’ISEP et je me suis spécialisée dans les systèmes embarqués.

Sentez-vous que le milieu ingénieur est un milieu sexiste ?
Je ne dirai pas que le milieu est sexiste car les hommes ne sont pas contre la présence de femmes dans les métiers de l’ingénieur. Je dirais plutôt que le sexisme qui gêne les femmes dans leur accès au milieu ingénieur est celui de la société qui nous dicte que ce milieu n’est pas un environnement pour les femmes.

Quelles actions concrètes menez-vous au sien de l’association Elles Bougent pour aider les femmes à mieux réussir dans les milieux scientifiques ?
Avec Elles Bougent nous menons des actions concrètes sur plusieurs fronts. D’un côté, nous organisons des actions de sensibilisation au milieux scientifiques auprès des lycéennes et des collégiennes. D’un autre côté nous organisons des événements auprès des étudiantes dans le supérieur afin de les aider à peaufiner leur projet professionnel et à rencontrer des ingénieur.e.s en poste et les entreprises qui recrutent.

Vous considérez-vous comme féministe ?
Oui absolument ! Une féministe étant une personne souhaitant l’égalité homme-femme, je ne peux que me considérer féministe, et j’en suis fière. Je suis heureuse de pouvoir aider d’autres jeunes filles à découvrir le métier passionnant auquel je me destine.