Laurent Champaney – Directeur de l’ENSAM

Qui ? Laurent Champaney

Mission : Directeur de l’Ecole Nationale Supérieure  d’Arts et Métiers 

La Phrase : «  Il existe une nécessité de déconstruire les stéréotypes en montrant aux jeunes une réalité bien différente des clichés.  »

Vous êtes le directeur de l »Ecole Nationale Supérieure d’Arts et Métiers. L’Ecole, fondée en 1780, est l’une des plus anciennes écoles d’ingénieurs de France, pouvez-vous nous la présenter ?

Grand établissement public et technologique et membre fondateur de l’Alliance Industrie du futur, Arts et Métiers comprend 8 campus et 3 instituts répartis sur le territoire français. Arts et Métiers est le seul établissement d’enseignement supérieur à bénéficier de 11 sites sur l’ensemble du territoire national. Cette école a pour missions principales la formation d’ingénieurs et cadres de l’industrie et des services, la formation à la recherche, la formation tout au long de la vie ainsi que l’assistance et l’expertise au monde socioéconomique et industriel. L’école forme ainsi chaque année plus de 6 000 étudiants du bac jusqu’au bac +8. Par ses formations, ses 15 laboratoires et sa recherche partenariale, Arts et Métiers souhaite contribuer à l’innovation industrielle française et européenne. En tant que directeur d’Arts et Métiers, je souhaite ainsi transformer l’école en accélérateur de talents pour l’industrie du futur.

Arts et Métiers a le statut d’Établissement public à caractère scientifique, culturel et professionnel (EPCSCP), et, à ce titre, est placée sous la tutelle du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche. L’école est au cœur de réseaux d’excellence et prend pleinement part aux réseaux visant le rayonnement de la formation et de la recherche : elle est membre fondateur du PRES (Pôle de recherche et d’enseignement supérieur) ParisTech et de la Comue heSam (Hautes Études-Sorbonne-Arts et Métiers). Ainsi les étudiants Arts et Métiers bénéficient d’une reconnaissance internationale et d’une ouverture aux sciences humaines et sociales grâce à ces réseaux.

La stratégie de l’école est  » orientée sur l’industrie du futur « . Comment cela se traduit-il en termes de pédagogie, d’innovations, de partenariats ?

Depuis sa création en 1780, Arts et Métiers s’attache à répondre aux défis industriels et aux enjeux sociétaux, en constante évolution. Devenir le grand établissement de technologie français, au service des entreprises telle est l’ambition d’Arts et Métiers qui s’attache à renforcer, en permanence, la qualité de sa recherche et de ses formations. De nombreux projets sont engagés chaque jour pour faire de chaque diplômé Arts et Métiers un acteur essentiel de l’industrie du futur.

  • Au plus près du milieu industriel dans une logique territoriale

Ces compétences sont celles attendues par les recruteurs aujourd’hui. Avec huit campus et trois instituts répartis sur le territoire français, Arts et Métiers dispose d’une proximité exceptionnelle avec le milieu industriel. Ce positionnement unique permet d’aligner, au plus près du terrain, le contenu des programmes et les besoins des entreprises. Une ambition appuyée par l’ouverture internationale : le réseau de 100 écoles et universités étrangères partenaires permet une large variété de parcours d’études à l’étranger. Il s’agit d’optimiser et de renforcer les actions sur ses différents territoires et de se développer sur de nouveaux territoires, particulièrement à l’international.

  • Les relations avec l’industrie

Renforcer les relations établissement-entreprises, sous différentes formes: partenariats structurants, chaires industrielles, implication plus forte d’industriels dans la formation et la recherche, augmentation des activités de valorisation et de formation professionnelle. Cet écosystème constitue pour les étudiants un lieu d’accès privilégié aux entreprises et à l’entrepreneuriat.

  • Une offre complète de formation initiale et continue

Grande école d’ingénieurs, Arts et Métiers enrichit en permanence son offre de formation initiale et continue. Elle propose aujourd’hui des cursus d’ingénieur généraliste et d’ingénieur de spécialité (en alternance), un programme de bachelor de technologie, mais aussi plus de 20 masters recherche, 16 MBA et mastères spécialisés ® et des études doctorales. L’ensemble du spectre des formations technologiques en enseignement supérieur, du bac+3 au bac+8, est ainsi couvert pour répondre à l’ensemble des besoins et attentes.

  • Cinq axes stratégiques de recherche

Diffuseur de connaissances et d’innovations, Arts et Métiers contribue également à leur production, grâce à 15 laboratoires de recherche et une école doctorale. Le défi ? Répondre aux attentes de l’industrie française et internationale et préparer l’avenir. Les équipes scientifiques sont engagées dans cinq axes stratégiques majeurs, correspondant à autant de filières économiques : transports, énergie, santé, habitat et production. Des domaines qui se déclinent en 20 axes de recherche, comme le génie numérique, la conception biomécanique, l’énergie thermique et la robotique collaborative. Chercheurs et étudiants peuvent travailler sur le cycle de vie complet d’un produit : de la conception à la production, et jusqu’au recyclage.

Ouverture, sociale, handicap, égalité Femmes-Hommes, Développement Durable, l’école est fortement engagée et le revendique. Pour vous, une école – lieu de formation intellectuelle des jeunes générations – ne peut être qu’engagée ?

En tant qu’établissement d’enseignement supérieur, Arts et Métiers a un rôle sociétal important. Les étudiants sont d’ailleurs très demandeurs, la nouvelle génération recherchant de plus en plus de sens et d’engagement sociétal.

L’école s’attache à sensibiliser les étudiants aux enjeux de développement durable. Un élément de plus en plus essentiel de la formation d’ingénieur qui permet à chaque diplômé de contribuer pleinement aux nouvelles problématiques industrielles. La question du développement durable est intégrée à nos programmes de formation comme des expertises de 3ème année (ex : Nouvelles énergies pour un développement durable -Ingénierie des procédés environnementaux et matériaux pour le développement durable – Moteurs et carburants alternatifs – Eco-conception de biens et de services – Efficacité énergétique pour l’usine du futur et les grandes infrastructures) et des Mastères Spécialisés® (ex : Construction et habitat durablesManagement du changement et innovation durableExpert en projet et production énergies renouvelablesManager de projets en infrastructures de recharges et véhicules électriques).

Des enseignements de RSE (responsabilité sociale des entreprises) sont dispensés aux élèves-ingénieurs de 3e année pour favoriser la diversité et l’éthique.

Nous avons également de nombreux programmes et projets égalité des chances dans lesquels nos étudiants peuvent s’impliquer tels que l’attribution de bourses, le tutotat de jeunes en situation de handicap (PHARES), des conférences-débats dédiées au management de personnes en situation de handicap (Hanploi & School, semaine Handimet).

Concernant l’égalité Femmes-Hommes justement Arts et Métiers Paris Tech porte le projet  » Technologie Nom Féminin  » comment est né ce projet et en quoi consiste-t-il ?

Le projet est né du constat de la sous-représentation des femmes dans les filières d’ingénieurs et les carrières techniques. Seulement 28% des élèves en formations d’ingénieur sont des femmes et celles-ci ne représentent que 17% du nombre total d’ingénieur en activité en France. La technologie et l’industrie sont des secteurs où les femmes sont très minoritaires : dans le secteur industriel, les femmes représentent un faible pourcentage (24%), et en moyenne il y a 15% de femmes parmi les effectifs techniques.

On constate une méconnaissance du métier d’ingénieur et des réalités plurielles qu’il recouvre, notre volonté est de renforcer notre engagement avec un projet d’ampleur nationale et de montrer la multitude des métiers et filières d’ingénieurs pour que les jeunes femmes puissent se projeter, ce qui est fondamental dans le processus d’orientation et de construction de soi.

« Technologie, nom féminin » est une grande opération de promotion de la technologie auprès des jeunes filles et du grand public via une exposition itinérante de 18 portraits photos d’étudiantes et ingénieures Arts et Métiers.

il s’agit d’une expo accompagnée d’un catalogue avec leurs portraits rédigés par un journaliste afin de présenter leurs parcours diversifiés, un site internet dédié et des cartes postales.

Ce projet a pu voir le jour grâce au soutien de nos partenaires : la Fondation Egalité Mixité, l’association Elles Bougent et la Fondation L’Oréal.

Des événements TNF sont organisés tout au long de l’année dans les campus Arts et Métiers et l’exposition est destinée à itinérer hors les murs Arts et Métiers dans collèges, lycées, musées …

Ces 18 portraits de femmes permettent aux jeunes filles de s’identifier à des rôles modèles. En effet, l’absence de modèles est souvent pointée pour expliquer le manque de filles dans les filières d’ingénieurs. Voyez-vous d’autres explications ?

De nombreux stéréotypes qui sont liés aux métiers d’ingénieur persistent et sont autant de freins à l’engagement de jeunes femmes dans ces carrières : pénibilité physique, environnement solitaire, métier monotone et répétitif… Il existe donc une nécessité de déconstruire les stéréotypes en montrant aux jeunes la réalité bien différente des clichés.

Il y a aussi un manque de connaissance des métiers, de la diversité des filières et carrières d’ingénieurs et de nombreux domaines sont encore peu connus.

Les voies d’accès aux métiers d’ingénieurs sont mal connues et perçues comme élitistes, il est donc important de diversifier les voies de recrutement et de les faire connaître : IUT, Licence…

Quel message avez-vous pour ces jeunes filles, douées en sciences et qui pourtant hésitent ?

N’hésitez pas, les femmes ont toute leur place dans le monde de l’ingénierie ! Le métier d’ingénieur est plus que jamais un métier d’avenir car totalement lié à l’innovation. Les possibilités de carrières en France et à l’international sont nombreuses. L’employabilité des femmes ingénieures est très élevé, les industriels souhaitant de plus en plus développer la mixité au sein de leurs équipes.

Pour en savoir plus sur Technologie nom féminin : consultez le site web