Frédérique Cintrat – Fondatrice d’Axielles

Qui ? Frédérique Cintrat

Missions ? Fondatrice de l’application www.axielles.com, auteure du livre Comment vient l’ambition ?

La Phrase ? « L’ambition se traduit parfois par la compétition, c’est ce qui se passe avec les champions : améliorer ses propres performances , et être meilleur que les autres ; l’ambition peut aussi vouloir dire faire plus, faire mieux, faire différemment, ou tout simplement faire,  avec chacun ses critères »

 

 

Vous êtes conférencière sur l’ambition, les réseaux, l’entrepreneuriat – CEO de l’appli de networking AXIELLES.COM et services conseils et ateliers associés, CEO de Assurancielles , assurance au féminin et formation. Vous êtes aussi l’auteur de Comment l’ambition vient aux filles ? et plus récemment « Comment vient l’ambition ? ». En quoi cette thématique est-elle clé pour vous ?

Je vais pour cela vous expliquer pourquoi j’ai écrit ce premier livre puis cette seconde édition. Alors que j’étais directrice commerciale et marketing dans l’assurance en 2013, et très investie à la fois dans les réseaux professionnels et ceux qui œuvrent pour la mixité , je trouvais que l’on parlait beaucoup des sujets liés à l’égalité professionnelle mais assez peu de la niaque, de l’ambition. En recherchant ce mot «  ambition «  sur Internet , je suis tombée par hasard sur une archive que l’INA venait de publier autour d’un débat télévisé auquel j’avais participé qui s’intitulait «  comment l’ambition vient aux filles ? »  , avec Elisabeth Badinter , philosophe et écrivain, et Francoise Giroud ancienne ministre de la condition féminine. Nous étions en 1980, j’avais alors 17 ans, je venais de finir ma première année de classe préparatoire HEC et j’y représentais la jeune génération. J’ai refait connaissance, un peu fébrile, avec la jeune fille que j’étais qui venait de la campagne, qui se rêvait en femme d’affaires parcourant le monde,  et qui disait d’une voix affirmée «  l’ambition n’a pas de sexe, ce n’est pas parce que je suis une fille que je dois m’interdire certains choix.  Moi je veux tenter un maximum de choses au niveau professionnel, quitte à échouer, j’aurai au moins la satisfaction d’avoir essayé ». Je me suis dit que 30 ans après , cela valait la peine de s’intéresser au sujet de l’ambition et j’ai publié le premier ouvrage alors que je venais d’être élue femme de l’année dans l’assurance et que j’avais décidé de tout quitter à 48 ans pour me lancer dans l’entrepreneuriat. J’avais  décidé de créer un outil et des services qui allaient faciliter le développement professionnel des femmes en particulier avec un outil de networking gratuit www.axielles.com . J’ai franchi un second pas cette année en créant Assurancielles courtage, l’Assurance particulièrement pensée pour les femmes actives avec comme signature «  au service de vos ambitions »  , on ne se refait pas  www.assurancielles.fr !

Très soucieuse de l’égalité des chances, j’interviens aujourd’hui également pour des entreprises et des organisations pour insuffler l’envie d’agir, et la prise de risque nécessaire au fait de sortir de sa zone de confort pour tenter différents projets  et avoir la satisfaction de se dire « j’ai réussi ou j’ai peut être essayé sans succès , mais au moins j’ai eu le courage d’essayer, et je pourrai peut être recommencer différemment ou à un autre moment », c’est aussi cela l’ambition  !

Comment définiriez-vous l’ambition ? Pensez-vous que c’est une notion qui n’est pas assez enseignée à l’école ?

L’ambition, c’est pour moi ce qui fait avancer, et c’est ce qui permet de se dépasser en étant fier(e) de ce que qu’on a fait,  pour soi, pour les autres et de façon générale.

L’école enseigne le savoir, le savoir être, et souvent le savoir-faire. Quand on parle d’ambition, c’est  davantage du registre  de l’envie d’être et de faire. Plus qu’un enseignement , il s’agit d’insuffler un état d’esprit, une envie, un état d’esprit, cela passe par la confiance et la croyance dans son potentiel de quelque nature qu’il soit,  l’audace , le courage , et souvent la prise de risque et la persévérance. L’ambition se traduit parfois par la compétition, c’est ce qui se passe avec les champions : améliorer ses propres performances , et être meilleur que les autres ; l’ambition peut aussi vouloir dire faire plus, faire mieux, faire différemment, ou tout simplement faire,  avec chacun ses critères . Moi quand j’avais 17 ans , je disais «  je veux réaliser un maximum de chose , quitte à échouer, j’aurais la satisfaction d’avoir essayé » . Je ne résiste pas à l’idée de partager avec vous  les définitions que m’ont données les 11 personnes qui ont bien voulu raconter leur histoire de vie dans «  Comment vient l’ambition ? » , mon livre sorti en mars 2018 :

Armonie Bellepeau-Crochet : « L’ambition, c’est réaliser ses rêves, sans limites » – Minetou Ndiaye : « L’ambition, c’est vaincre ses peurs et ne rien s’interdire »– Areeba Javed Rehman :« J’agis comme une sportive de haut niveau qui veut toujours améliorer ses performances »– Raghia Battah : « L’ambition, c’est le contraire de la routine ! »- Éric Mahaut : « L’ambition, c’est avoir envie de relever des défis, même petits »– Patricia Delon :« L’ambitieux est en permanence insatisfait »- Fabrice Moizan :« L’ambition, c’est se surpasser pour changer l’ordre établi »- Christine Doumergue : « L’ambition, c’est se projeter dans l’avenir »- Frédérique Clavel :« L’ambition doit se mettre au service d’une grande idée » -Nadia Frontigny :« Être ambitieux, c’est vouloir faire bouger les choses »– Nicole Etchegoïnberry : « L’ambition se traduit par une détermination extrême »

Alors, l’enseigner à l’école , je ne sais pas trop…. L’ambition peut se développer à l’école, mais pas uniquement , et il n’y a pas toujours de corrélation entre ambition et bons élèves d’ailleurs.  L’ambition nait souvent de l’envie de faire mieux , de faire plus, de faire autrement,  prouver, de se prouver. Et s’autoriser à être ambitieux vient plutôt de la confiance , de l’estime de soi , des découvertes et de l’ouverture du champs des possibles  , alors oui elle peut émerger de l’école si l’enseignement , les modèles communiqués , les encouragements pour développer sa curiosité , donnent à l’élève , l’envie de se surpasser et de croire en son potentiel , et le courage pour travailler et persévérer pour atteindre ses objectifs et réaliser ses ambitions.

 

 

 

Vous avez lancé la plateforme de networking Axielles.com en 2016, deux ans plus tard quel est votre bilan ?

Nous sommes ravis d’avoir réuni près de 4000 utilisatrices sur notre plateforme sur son modèle gratuit «  women in business ». Le principe est simple, en un clic les personnes s’inscrivent et peuvent ainsi partager des évènements professionnels où elles se rendent où qu’elles organisent dans un esprit collaboratif ? et comptons plus de 6000 followers sur notre compte twitter. Nous sommes très fiers d’animer une équipes de 35  experts plus talentueux les uns que les autres qui tous les jours apportent leurs contributions via des trucs et astuces permettant de progresser. Le modèle éco repose alors sur du sponsorship de marques. Nous avons des témoignages tout à fait encourageants d’utilisatrices qui ont pu trouver des partenaires ou clients grâce aux évènements partagés sur la plateforme, d’autres encore qui se sont , grâce à la plateforme initiés au networking à travers les publications d’évènements des différents réseaux, féminins notamment.

Nous souhaitons augmenter le nombre d’utilisatrices pour que le service soit encore plus pertinents , partout. L’application mobile Android vient d’être livrée. Nous attendons l’application IOS. Nous avons commencé en début d’année notre développement auprès des entreprises pour proposer des licences pour fédérer de communautés sur notre outil que ce soit en pour fédérer les équipes en interne ou pour que la plateforme soit utilisée comme base à la gestion d’une communauté de clients, comme cela va être le cas avec la boisson WOMUP ou le contenu de l’espace privatif sera complété par des infos nutrition et santé. Et pour consolider le modèle économique nous avons complété le dispositif par des conférences, du consulting et des formations que nous proposons aux entreprises sur les thèmes des connexions, des réseaux, de l’influence et de l’ambition (www.consulting.axielles.org)