Agathe Brusset – Ingénieure & prix de l’élève ingénieure 2016

agathebrusset

Qui ? Agathe Brusset

Mission ? Ingénieure et Prix Ingénieuse 2016

La Phrase :  » L’ingénieur.e est un.e aventurier.ère des temps modernes. »

Qui êtes-vous ?

Je m’appelle Agathe Brusset, j’ai 23 ans et je sors de l’ESTIA, une école d’ingénieurs.es généralistes. J’ai réalisé mon parcours par l’apprentissage, en logistique chez Renault. J’ai récemment obtenu le prix de l’élève ingénieure de l’année 2016, décerné par la CDEFI, pour mes actions à l’ESTIA ainsi qu’à Renault grâce à mon projet #ApprentieToiAussi.

Comment avez-vous choisi votre spécialité ? 

En Terminale, j’étais pourtant bonne autant en littérature qu’en sciences, mais le corps professoral m’a plutôt orientée vers une prépa scientifique. J’ai donc fait une prépa PTSI (Physique, Technologie et Sciences de l’Ingénieur.e) et j’ai pris goût aux sciences qui me semblaient renfermer tant de secrets. L’ESTIA s’est imposée parce qu’ils étaient les seuls, à l’époque, à proposer la voie de l’apprentissage aux prépas, j’en avais assez d’être sur les bancs de l’école !

Aujourd’hui, je me dirige vers le métier d’ingénieure commerciale. J’adore les sciences mais je souhaite appliquer mes compétences d’ingénieure au commerce. C’est très demandé par les entreprises et cela correspond davantage à ma personnalité. En plus, cela ouvre de belles opportunités pour faire carrière à l’international, un projet qui me tient particulièrement à cœur.

Avez-vous eu un doute quant au métier d’ingénieur parce qu’il serait « masculin » ?

Au contraire, par esprit de contradiction et le goût du challenge, je me suis spécialisée dans une des voies les plus masculines qui soient : l’ingénierie industrielle. Mais je n’ai jamais eu de doutes. Toutes les remarques misogynes que j’ai reçues m’ont confortée dans mon choix ; c’est pour cela que je suis si engagée pour la parité dans les métiers scientifiques.

Vous êtes très investie dans la parité (Elles Bougent) et vous avez développé le projet #ApprentieToiAussi, est-ce parce que vous avez ressenti un vrai problème de sexisme ?

Oui, je suis à l’initiative du partenariat entre Elles Bougent et l’ESTIA, je suis aussi marraine dans l’association et j’ai aujourd’hui un projet de film documentaire pour pousser les jeunes filles à se lancer dans les carrières scientifiques.

J’ai rencontré un problème de sexisme dès la seconde quand on m’a dit, qu’étant fille, je ne devrais pas faire un bac S. Puis en prépa et en école, par mes camarades et mes professeurs  masculins, et enfin en entreprise. Il y a encore trop peu de femmes dans le milieu scientifique et cela pose un problème majeur dans les relations professionnelles.

Pourtant, de nombreuses entreprises s’engagent en faveur de la mixité puisqu’elles en ont compris les avantages. Les équipes mixtes ont de plus grandes chances d’être créatives et prennent de meilleures décisions.

Quels conseils donneriez-vous à une jeune fille qui hésiterait à suivre votre voie ?

 Jeune fille, toi qui hésites à suivre la voie scientifique : je te dis ose et fais confiance à ton potentiel. Le métier d’ingénieur est pluriel, il est en constante évolution et répond à tous les esprits les plus curieux. L’ingénieur.e est un.e aventurier.ère des temps modernes. Et si jamais tu n’es pas convaincue et tu souhaites en discuter, tu peux consulter la présentation que j’ai donnée aux lycéens (http://agathe-brusset.com/wp-content/uploads/2016/03/ingenieur_v3.pdf) ou tu peux m’appeler !