Next
 

Menu

La Lettre – Mai 2019

L’Édito

Alors que vient de sortir « Habiter le trouble avec Donna Haraway », sélection d’essais issus des champs des sciences humaines et de la philosophie et que l’exposition Computer Grrrls – dont nous vous parlions dans une lettre précédente – est un succès, il nous semblait important de faire un tour du côté du cyberféminisme.

Peu connue en France, Donna Haraway publie en 1991 un Manifeste cyborg qui est pourtant à l’origine d’un mouvement qui prend de l’ampleur au cours des dernières décennies. Pour Florence Caeymaex, auteure de « Habiter le trouble… », la chercheuse américaine porte «les puissances du mythe de l’humain-machine sur une voie inattendue – celle d’une histoire féministe».

Dans son Manifeste cyborg, D. Haraway expose les possibilités offertes par la technoscience pour sortir du patriarcat. Elle utilise donc la médiation du cyborg pour en finir avec la vision essentialiste (qui affirme qu’il existe des comportements typiquement féminins ou masculins) : « Il n’y a rien, dans le fait d’être une femme, qui lie naturellement les femmes entre elles en une catégorie unifiée. “Être” une femme n’est même pas un état mais une catégorie hautement complexe, construite par de discutables discours sexuels et scientifiques et autres pratiques sociales » Pour Haraway, le cyborg est justement cet organisme ni-homme ni-machine qui permet de sortir de cette vision qu’elle récuse et qui fait du sexe de naissance une composante immuable de l’identité.

Elle est, avec VNS Matrix – collectif australien auteur du « Manifeste cyberféministe pour le XXIe siècle », rédigé par Nancy Paterson et Sadie Plant- à l’origine de ce mouvement qui trouve des nouveaux souffles en 2013 avec la création du Deep Lab, « congrès » de chercheuses, activistes, artistes et journalistes cyberféministes et en 2015 avec le collectif Laboria Cuboniks et son manifeste, Xenofeminism : A Politics for Alienation

La pensée de Donna Haraway est donc une pensée majeure de notre époque, et il était temps que ses travaux soient enfin plus connus en France, c’est désormais chose faite avec « Habiter le trouble… »

Si le sujet vous intéresse, la Lettre du Brains Lab « Cartographies du futur » qui paraît le 25 mai prochain se penchera sur les robots, le transhumanisme et les IA..

Histoire : les femmes de science

Derrière chaque grand homme se cache une femme. Mileva Marić aurait été d’une très grande aide pour son mari, alors qu’il publiait ses premiers articles. Il lui écrivait même « Comme je serai heureux et fier quand nous aurons tous les deux ensemble mené notre travail sur le mouvement relatif à une conclusion victorieuse ! » Tombée dans l’oubli, elle a souffert comme d’autres femmes avant elle de l’effet Matilda. Mais savez-vous qui était l’époux de Mileva Marić ?

Lire l’article

Les portraits

Qui ? Agathe

Mission ? Étudiante en prép’ENA à Sciences Po Paris

La Phrase « Quand j’étais moi-même en stage, l’un de mes supérieurs m’appelait fréquemment “ma chérie”, c’est très perturbant et d’autant plus gênant qu’on se sent illégitime à faire une remarque quand on se trouve en position de subordination. »

Lire l’article

Qui ? Eddie Barrazuol

Mission ? Fondateur GénérationPhD & Co-fondateur TheMetaNews

La Phrase : « La recherche n’est pas un luxe, et la soutenir serait le meilleur investissement que pourrait faire le pays. »

Lire l’article

Qui ? Sandrine Charpentier

Mission ? Fondatrice Digitaly & Directrice 1Kubator Nantes

La Phrase « Mon conseil aux jeunes filles, c’est d’être curieuse, pour ne pas uniquement consommer le monde tel qu’il est mais contribuer à un modèle de société dans lequel elles veulent vivre. »

Lire l’article

Rendez-vous

Nous vous donnons Rendez-vous le 26 juin chez Lafayette Anticipations pour la matinée, « S’engager pour demain », que nous labellisons.

Une matinée avec des acteurs du web, des entreprises et de l’enseignement pour partager leur vision, leurs stratégies et réflexions. Au programme, une table ronde « Un autre web est possible » suivie de discussions avec des acteurs engagés de la culture, de l’ESR et du luxe !

Invitation