Next
 

Menu

La Lettre – Juin 2019

L’Édito

Ce mois-ci, focus sur l’Enseignement Supérieur et de la Recherche.

Le 23 mai dernier, un collectif de 500 chercheurs, en majorité des femmes, dénonçait, dans une tribune dans Le Monde, l’omerta sur les violences sexistes et sexuelles à l’université. Au-delà de ces comportements, ils mettent en exergue les stratégies d’évitement mises en place par les établissements pour décourager les victimes et protéger les agresseurs. Une situation que nous avions déjà abordée dans un précédent édito, liée à l’organisation même des universités : en effet les procédures disciplinaires internes sont laissées à la discrétion de la Présidence. Même si l’on peut noter une volonté des structures de mettre fin à cette protection organisée et l’engagement de la ministre Frédérique Vidal, il n’en demeure pas moins que les victimes de ces violences sont encore et toujours trop muselées et victimes d’ostracisme dès qu’elles osent porter plainte.

En témoigne le scandale dont l’université Paris Diderot est la protagoniste. Depuis plusieurs mois en effet l’UFR* de psychanalyse connaît un climat de « terreur » car il serait le lieu d’un harcèlement moral et sexuel institutionnalisé. Le magazine Elle qui s’est penché sur l’affaire a recueilli le propos d’une plaignante qui analyse ainsi le phénomène : « Le harcèlement sexuel peut s’installer très facilement à l’université. La concurrence pour les postes active et exacerbe les positions de pouvoir. De fait, c’est assez fréquent dans les universités, même si, ici à Paris-VII, les inspecteurs disent qu’ils n’ont jamais vu cela. »

Les violences sexuelles et sexistes touchent aussi les étudiantes. En effet, une étude (Institut national d’études démographiques) montre que chaque année, 1 femme sur 20, âgée de 20 à 34 ans, subit une agression sexuelle. C’est pour établir un état des lieux des violences rencontrées par les étudiantes et étudiants durant leurs études qu’un « Observatoire Étudiant des Violences Sexuelles et Sexistes dans l’Enseignement Supérieur » a été créé. A l’origine de celui-ci une association d’étudiants et étudiantes inter-écoles qui font circuler un formulaire que nous vous invitons à faire suivre.

Même si le mouvement #MeToo a libéré la parole, on le voit ici, les comportements changent lentement mais au moins les institutions, sensibilisées à ces questions, ne font plus la sourde oreille. Nous ne manquerons pas de vous tenir au courant des évolutions du secteur de l’ESR.

*(L’Inspection générale de l’administration de l’éducation nationale et de la recherche a été saisie par Christine Clerici – Présidente de l’université – l’enquête est toujours en cours NDLR)

Histoire : les femmes de science

Ce mois-ci nous vous proposons de découvrir une femme de science du XVIIème siècle. Italienne, soutenue par un père qui voit le potentiel intellectuel de sa fille et qui se bat pour qu’elle ait le titre de « Docteur ». Titre que le cardinal Gregorio Barbarigo, évêque de Padoue, et également chancelier de l’université, lui refusait. Découvrez Elena Cornaro Piscopia :

Lire l’article

Les portraits

Qui ? Michèle Bréhier

Mission ? Etudiante en génie mécanique à l’ENS

La phrase : « Il serait vraiment dommage de se priver de faire quelque chose qui vous plaît sous prétexte que, jusqu’à aujourd’hui, cela intéressait d’avantage les garçons. « 

Lire l’article

Qui ? Nadia Bahhar-Alves 

Mission ? Responsable Communication & Relations Publiques Groupe AD Education 

La phrase :  » Mon conseil : ne pas avoir peur de l’échec qui forge le caractère. »

Lire l’article

Qui ? Céline Calvez 

Mission ? Députée – Vice-présidente de la Commission affaires culturelles et éducation – Membre de la Délégation aux droits des femmes et à l’égalité des chances entre les hommes et les femmes 

La phrase :  » Nous préconisons alors de pouvoir imaginer la construction d’une véritable révolution culturelle, en valorisant des parcours de femmes, des role models, via des campagnes d’information à destination de la société entière, ou encore en utilisant des contenus culturels tels que le documentaire ou bien encore les séries de fiction. Je suis persuadée qu’il existe là un terrain de créativité qui pourra changer notre société. »

Lire l’article

Revoir

Nous vous proposons de retrouver quelques unes de nos tables rondes mais aussi les témoignages de nos rôles modèles sur notre chaîne Youtube !

Revoir