Next Prev
 

Menu

La Lettre de Septembre 2017

L’Edito

Ce n’est un secret pour personne la Silicon Valley a un problème avec les femmes. Depuis le début de l’année, les témoignages se multiplient et viennent apporter des pierres à l’édifice de la misogynie des géants californiens.

On se souvient de l’article « Reflecting on one very, very strange year at Uber » écrit par Susan Fowler sur son blog et qui a participé à l’éviction de Travis Kalanick CEO de Uber. Post dans lequel l’ingénieure racontait l’ambiance sexiste (euphémisme) d’Uber – compagnie pour laquelle elle travaillait alors. Avec force détails sordides et anecdotes effroyables elle narrait une  « strange, fascinating, and slighty horrifying story » qui a commencé dès son premier jour au sein de la firme.

Google n’est pas en reste. Au printemps un manifesto pour le moins sexiste a circulé viralement au sein de l’entreprise avant de devenir public et de soulever des indignations pour le moins justifiées. Ce memo, rédigé par un ingénieur de Google, affirmait que les femmes étaient « biologiquement moins aptes aux métiers d’ingénieur et de la tech. que les hommes » . Il va sans dire que l’auteur misogyne a perdu sa place au sein du géant du net. Mais qu’un tel article puisse être écrit soulève bien des interrogations estomaquées.

Dernier exemple en date, d’une manière moins flagrante mais tout autant parlante : Apple. L’entreprise de feu Steve Jobs tenait sa fameuse keynote annuelle mardi 12 septembre dernier. Grand-messe rituelle de plus de deux heures et qui a vu une femme – Angela Ahrendt, Senior Vice President of Retail –  prendre la parole pour un exposé de 6 minutes ( et l’on notera que tout le monde ne retient que son trench ) et une seconde – Deidre Caldbeck – apparaître  pour répondre à une seule question. Soit moins de sept minutes de temps de parole … Cook, l’actuel patron d’Apple avait affirmé en 2015 qu’il fallait absolument que les femmes prennent plus la parole et soient plus visibles. Imaginons le résultat s’il était moins concerné par l’égalité…

Et en France ?  Alors que des entreprises sont très en retard sur la féminisation de leurs instances, le gouvernement a décidé de pratiquer le Name and Shame pour tenter de les faire réagir. On peut aussi noter que l’association « Jamais Sans Elles «  se voit toujours interpellée quant aux tables rondes organisées sans aucune femme invitée parmi les experts. Tout aussi peu glorieux de ce côté-ci de l’Atlantique….

Alors en attendant de connaître les chiffres des femmes dans les nouvelles promotions au sein des écoles d’ingénieurs et filières scientifiques, voici ici un peu de visions positives.  Portraits de jeunes femmes au parcours professionnel bien rempli, interviews d’hommes et de femmes impliqués pour plus d’égalité, visite de l’exposition « Technologie nom féminin  » ….

Autant de moments de cette Lettre qui montrent que « biologiquement » les femmes ont leur place dans tous les secteurs tout autant – et aux mêmes postes – que les hommes.

Rencontre

 

Marie Ottavi est journaliste à Libération.

Elle a publié au printemps une biographie d’un dandy parisien fantasque, membre de la jet-set et symbole d’une époque : Jacques de Bascher. Nous l’avons rencontrée pour qu’elle nous parle de son métier de journaliste et du travail de biographe

 

Lire l’article

Les Portraits

Qui ? Dipty Chander

Mission ? Etudiante à l’Epitech – Présidente de l’association E-mma

La Phrase :  » Peu importe le temps que cela mettra et combien cela sera dur mais au final, tous les matins, vous vous lèverez pour aller faire ce métier qui vous plaît et pas un qui vous a été imposé à cause des stéréotypes.  »

Lire l’article

 

Qui ? Laurent Champaney

Mission : Directeur de lEcole Nationale Supérieure  d’Arts et Métiers 

La Phrase : «  Il existe une nécessité de déconstruire les stéréotypes en montrant aux jeunes une réalité bien différente des clichés.  »

Lire l’article

 

Qui ? Marie Donzel

Mission : Fondatrice de l’agence Donzel & Cie

La Phrase :  » Il s’agit de faire en sorte que chacun.e puisse s’asseoir à la table du jeu, mais aussi participer activement à l’évolution des règles.  »

Lire l’article

L’Exposition

Découvrez ou redécouvrez l’Exposition « Technologie Nom féminin « . L’ambition de ce projet est de mettre en lumière, par des portraits en photos et en mots, le parcours de 18 jeunes femmes ingénieures pour démystifier le domaine des technologies et de l’industrie et susciter des vocations.  L’exposition photo itinérante réalisée à l’initiative d’Arts et Métiers, grande école de la technologie, qui a demandé à la photographe Marion Gambin d’aller à la rencontre d’étudiantes passionnées de technologie, de jeunes femmes qui rêvent de robot et d’un monde durable, et d’ingénieures qui sont aujourd’hui au cœur de l’industrie du futur.

Il y a forcément une date dans votre région !

Découvrir